AccueilIntroductionFrance-VarGrèce-CrèteExtraitsBoutique
Grèce-Crète / Chania

Chania

Profitons encore de la new national road pour rejoindre Chaniá, plus de deux heures de route vers l’ouest. C’est l’occasion pour un français de mesurer l’ambiance présarkosienne qui préside ici aux règles de circulation : peu ou pas de radars ni de maréchaussée. Chacun roule à son rythme, parfois assez lentement et à cheval sur la bande d’arrêt d’urgence, et plus rarement très vite et à cheval sur la voie de gauche. Ceci explique probablement cela…

Tout un univers à découvrir…

Le vieux port de Chania : incontournable...

Chaniá est une vieille ville coquette qui ressemble davantage aux cités européennes auxquelles nous sommes habitués y compris en ce qui concerne la densité de la circulation et les prix pratiqués. Il faut dire que le cadre est très accueillant et le quartier du port remarquablement pittoresque.

Un des secteurs des très intéressantes Gorges de Thérissos


Parmi les sites décrits dans le topoguide deux chapitres méritent que l’on s’y attarde.

Le premier concerne le Mont Gígilos (prononcer « guíguilos », en appuyant sur le premier -í) à proximité immédiate du parc naturel des Gorges de Samariá. C’est un incontournable pour qui aime les grandes voies « terrain d’aventure » typées montagne. On y trouve une vingtaine d’itinéraires de 400 à 1500m de développé pour parfois plus de 20 longueurs du 2 au 6c dont certains rejoignent un sommet qui culmine à 2080m d’altitude, ce qui, selon l’auteur de l’ouvrage, place « le » Gígilos à la deuxième place du hit-parade des grandes faces de la Grèce.
Enfin, comme le dit si bien Sífis Pentarákis, un des grands spécialistes du massif :

- « Grimper à Gígilos, ma montagne préférée, s’est s’immerger dans un monde un peu mystérieux, un univers qui se mérite, aux antipodes de la pratique habituelle de l’escalade sportive. Même si le placement des protections est toujours plus ou moins possible c’est une escalade qui demande concentration et engagement.»

Dans les Gorges de Thérissos.

Le second site est plus conforme à la pratique dominante. Les Gorges de Thérissos ont tout pour devenir un grand site s’escalade sportive : proximité de la route (la marche d’approche est souvent inexistante), excellent rocher, cadre enchanteur. Une cinquantaine d’itinéraires sont répertoriés du 4+ (rare) au 7c ; mais il y en a beaucoup plus, car le site est régulièrement le théâtre de nouvelles ouvertures. Les voies les plus récentes sont dotées d’un équipement à demeure, souvent excellent, les plus anciennes sont parfois…surprenantes. Il faudra donc rester sur ses gardes. Dans la même veine, il faudra faire particulièrement attention à vous (et à votre véhicule) en évitant de stationner sous les chèvres qui broutent parfois au-dessus de la falaise, car elles n’ont pas pris l’habitude de prévenir lorsqu’elles font tomber des pierres…
Même si c’est une observation récurrente sur toute l’île, ce qui frappe le plus le visiteur c’est bien le potentiel inimaginable en voies de tous niveaux, et, avec une approche aussi facile, il est presque curieux que ce ne soit pas déjà tout équipé…

La taverne du "Rebelle".

Enfin, et pour finir sur une note des plus avenantes, la taverne « O Avtártis » (le rebelle) située au sortir de la gorge est une excellente adresse tant pour le cadre que pour la qualité et la variété de sa cuisine hautement et fièrement traditionnelle.